Sign in / Join

Quel matériel pour faire du parapente ?

Dans le monde du vol libre, le parapente est un sport qui a vraiment le vent en poupe. Bien plus facile d’accès que le deltaplane et bien moins cher et contraignant que le planeur, le parapente permet de décoller de n’importe quel sommet et de planner avec une facilité assez déconcertante. Et ce sport n’est pas réservé à une élite bien au contraire. La plupart du temps il suffit d’avoir l’occasion de faire un baptême en parapente et de découvrir ces sensations uniques pour avoir envie de voler de ses propres ailes. Mais au final quel matériel faut-il pour faire du parapente ?

L’équipement de parapente incontournable :

Pour faire du parapente il faut les éléments obligatoires suivants :

Lire également : Le matériel pour la pratique du padel

  • Une voile de parapente
  • Une sellette
  • Un parachute de secours
  • Un casque
  • Des lunettes de soleil

La voile de parapente :

C’est la voile de parapente, aussi appelée aile de parapente, qui vous permet de glisser dans l’air. Elle est construite avec une double surface de tissu cousue pour former des caissons. Ces caissons, en se remplissant d’air lors du décollage, donnent la forme d’aile d’avion à la voile. C’est grâce à cette forme aérodynamique qu’un phénome de sustentation se produit et c’est ce phénomène qui permet de planner dans les airs.

Il existe de nombreux fabricants et aussi différentes classes de voile représentant leur technicité. Les voiles les plus courantes sont classées et homologuées EN-A (pour les voiles d’initiation), EN-B (pour les voiles de progression), EN-C (pour les voiles haute performance) et EN-D pour les voiles de compétition.

A lire aussi : Quels sont les avantages du kayak gonflable Intex Explorer K2 ?

Il faut alors choisir une voile compatible avec son niveau technique de pilotage pour voler en sécurité.

Autre facteur très important : la taille de la voile. Et oui la surface de l’aile dépend avant tout de votre poids enfin plutôt du PTV (poids total volant) qui englobe le poids du pilote ainsi que de tout le matériel embarqué lors du vol, sellette et voile elle-même comprise. Plus le PTV sera élevé plus la voile devra être grande pour offrir assez de portance.

La sellette de parapente :

La sellette est tout simplement le siège de pilotage du parapentiste. A mi-chemin entre un hamac et un baudrier d’escalade, elle est raccordée à la voile de parapente par de nombreuses suspentes ultra solides. Véritable harnais de sécurité, la sellette dispose de nombreuses sangles d’attache. Le décollage s’effectue debout avec la sellette attachée au pilote mais une fois en l’air le pilote peut alors s’assoir dedans voire se coucher carrément s’il s’agit d’un modèle cocon plus aérodynamique. La sellette doit alors offrir un maximum de confort pour permettre des vols de longue durée.

Le parachute de secours :

Le parachute de secours est un élément de sécurité indispensable, mais non obligatoire, qui permet en cas de problème en vol d’avoir une porte de sortie. En effet dans certaines conditions aérologiques turbulentes, ou lors d’une erreur de pilotage, le pilote peut perdre le contrôle de son parapente ou se retrouver avec une voile qui n’est plus en état de voler correctement. Le parachute de secours qui est soit positionné sous la sellette soit en ventrale devant le pilote, peut alors être déclenché pour assurer une descente en sécurité au sol.

Le casque :

Le danger en parapente se situe surtout au niveau du sol aussi bien lors des phases décollage que d’atterrissage. En cas de retour au sol il est important de porter un casque pour limiter le choc et les blessures/

Les lunettes de soleil :

En parapente on vole toujours à environ 30-40 km/h. A cette vitesse il faut absolument porter des lunettes de soleil pour éviter d’avoir les yeux brulés par le vent relatif. Les lunettes protègent aussi des insectes et des poussières.